AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)   Dim 8 Fév - 13:47

Raiponce marchait d'un pas peu assuré, tentant de trouver son chemin dans les bois. Elle n'aurait jamais cru revenir un jour à l'endroit où elle avait grandit, dans cette tour qui avait été sa prison. Elle franchit un rideau de feuille, et finit par apercevoir sa tour. Enfin la tour de Gothel plutôt. Raiponce était venue ici sans prévenir personne, que ce soit ses parents, Pascal ou même Eugène. Elle avait éprouvé le besoin de revenir sur ces lieux, de leur dire au revoir. Après tout, c'était là qu'elle avait grandit pendant dix-sept longues années... Et elle n'avait pas été si malheureuse que ça, car elle pouvait imaginer ce qu'elle n'avais jamais- ou très brièvement connu: la liberté. Elle s'assit sur une souche d'arbre non loin de la fenêtre qui avait été son seul moyen de connaître un peu le monde extérieur pendant toutes ces années, et resta là, plongée dans ses pensées. Si elle n'avait informé personne de cette escapade, c'était parce qu'elle voulait dire définitivement adieu à son ancienne vie, seule. Elle resta là seule pendant au moins une bonne heure, revisualisant tout un tas de souvenirs: son premier souvenir de Gothel, le jour où elle lui apprit à lire, le soir de son anniversaire où les lanternes s'éparpillaient partout dans le ciel, tel des milliers de fragments d'étoiles et d'espoir, sa rencontre avec Pascal, et la première fois qu'elle avait vu Eugène. Cette dernière pensée la fit sourire. Tout à coup, elle entendit un bruit dans les fourrés non loin. Elle se leva d'un bond, et pris la première chose qui lui tombait sous la main: un pissenlit. Qui est-là? Je... Je vous préviens, je suis armée!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)   Lun 9 Fév - 0:12





It's time to say Goodbye
“ Voici l'histoire d'une princesse qui avait du mal à aller de l'avant ”


Une nouvelle journée commençait pour le jeune et magnifique Eugène Fitzherbert. Maintenant que je n'étais plus un voleur et que j'étais fiancé à la plus magnifique des princesses, ma vie était bien différente. Fini les journées à courir et à fuir les gardes et bonjour la vie de château avec les immenses chambres, les lits magnifiques et la nourriture à foison. Enfin, cela voulait aussi dire cours de gestion du royaume en compagnie de l'actuel roi. Autant vous dire que moi j'avais pas signé pour ça à la base, tout ce que je voulais c'était rester avec Raiponce. Si j'avais su que vivre la vie de château c'était hérité de la responsabilité d'un royaume, je pense que je me serais bien abstenu de vouloir la vie que j'ai obtenu aujourd'hui. Non mais ne m'écoutez pas, je suis mauvaise langue, ma vie est quand même géniale. Je suis libre, je peux faire ce qui me chante (du moment que cela reste dans le cadre de la loi) et je suis fiancé.

D'ailleurs, elle était un peu bizarre ces derniers temps. Souvent pensive et morose, pourtant elle prétendait que tout allait bien lorsque je lui posais la question. Cela m'inquiétait beaucoup mais je faisais comme si de rien n'était. Je savais qu'à un moment, elle finirait par se confier et je ne voulais pas la brusquer. Mais aujourd'hui, j'avais ma journée de libre, le roi n'avait pas de leçon particulière à me donner et Raiponce n'avait aucune obligation envers son peuple. J'avais donc organisé un petit pique-nique dans la forêt histoire qu'elle puisse se changer les idées et qu'on puisse se retrouver un peu. Nos obligations respectives nous empêchaient de nous voir plus de 3 heures par jour... La vie de château mais bon, j'en ai déjà parlé...

Je me dirigeai alors d'un pas assuré vers la chambre de ma bien-aimée. Après avoir toqué à la porte, j'ouvris cette dernière afin de saluer Raiponce mais ses appartements étaient vides ! Etait-elle déjà sortie ? J'appelai alors une servante qui m'appris que la princesse avait quitté sa chambre depuis une bonne demi-heure et qu'elle semblait avoir quitté le château. Mais où pouvait-elle être partie ? Pour une fois que j'avais organisé quelque chose, mon plan n'allait tout de même pas tomber à l'eau ! Je me dirigeai alors vers les portes du château pour aller demander des informations aux gardes. Ces derniers confirmèrent que la princesse était sortie depuis une bonne demi-heure. Mince, c'était bien ma veine ! Bon et bien, je n'ai plus qu'à aller la retrouver. Direction les écuries, je choisis judicieusement mon cheval, j'y accroche le sac contenant les provisions et tout ce que j'avais prévu pour le pique-nique et me voici parti à la recherche de Raiponce.

Une fois à l'extérieur des murailles de la ville, j'eus pensé que la retrouver serait une tâche difficile. Cependant, j'avais sous les yeux une bon moyen de la suivre à la trace. En effet, ma princesse avait pris soin de laisser des traces de son passage lors de sa petite escapade. Ainsi, je n'eus aucun mal à la retrouver ! Néanmoins, le lieu où elle se trouvait me laissait quelques peu songeur. Raiponce s'était rendue à la tour... Cette tour où je l'avais rencontré pour la première fois puis où j'avais été séquestré et poignardé par Gothel... le bon vieux temps quoi ! L'histoire de ma mort, vous vous rappelez ?
J'écartai prudemment le rideau de feuille qui cachait l'entrée de la tour et j'avançais, la bribe de mon cheval à la main en direction de Raiponce que je pouvais apercevoir au loin. Assise sur une souche d'arbre, pensive...

A quelques mètres avant de la rejoindre, le cheval se baissa pour brouter de l'herbe. Il fit bouger les fourrés situés près de lui et cela eut pour effet d'alerter ma fiancée. Cette dernière eut alors le réflexe le plus humain mais qui donna naissance à la situation la plus drôle de mon existence. Menacer un homme avec un pissenlit !


Qui est-là? Je... Je vous préviens, je suis armée!

Très bien, je rends les armes ! Même si un pissenlit ne me semble pas être la plus dangereuse des armes...

J'avais dit cela en plaisantant tout en me rapprochant d'elle. D'un geste lent, je pris la fleur qu'elle tenait dans sa main puis la posa par terre. Je m'installai alors près d'elle et regardai la tour qui nous surplombait tous les deux. Cette tour représentait tellement de choses... A la fois une prison mais aussi une maison. Dire qu'au départ, j'avais guidé Raiponce uniquement pour récupérer la couronne que j'avais volé. Dire que cette couronne était la sienne. Etait-ce cela le destin ?

Voilà donc la raison de ton malaise... Ne me dis pas que vivre dans cette tour te manque ! Je repris une voix plus sérieuse et lui prit la main. Raiponce, tu sais que si ça ne va pas, tu peux me le dire. Je suis là...

Je restais assis près d'elle, mes mains tenant la sienne, mon regard plongé dans le sien. J'ignorai quel pouvait être la raison qui l'avait poussé à revenir ici mais je voulais qu'elle sache qu'elle pouvait compter sur moi pour la soutenir.  


Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)   Lun 9 Fév - 12:30


Son pissenlit à la main, Raiponce attendait avec appréhension de voir ce qui allait sortir des fourrés. Certes, elle n'avait pas la meilleure arme du monde, mais c'était tout ce qui lui était tombé sous la main et comme le disait l'adage, "mieux vaut un pissenlit que pas d'armes du tout". Bon d'accord, elle venait de l'inventer, mais il fallait admettre que ça avait de la gueule. Elle restait donc plantée là, sur ses gardes, prête à courir/frapper/mordre/les trois en même temps. Cependant, quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit sortir des fourrés non pas l'homme aux dents pointus mais Eugène, celui qui l'avait sorti de cette tour et qui était maintenant son fiancé!

Très bien, je rends les armes ! Même si un pissenlit ne me semble pas être la plus dangereuse des armes...

Soulagée, la jeune femme laissa Eugène la désarmer et se jeta dans ses bras.

Eugène! Désolée, je ne savais pas que c'était toi... Qu'est-ce que tu fais là?

Décidément, il était toujours là quand elle avait besoin de lui, même si elle ne le lui disait pas. Elle enfoui son nez dans son torse (dans le torse d'Eugène, pas le sien, la situation aurait été plutôt étrange sinon). Ils s'assirent tout les deux, devant la tour. Raiponce ne savait pas trop quoi dire, mais heureusement Eugène parla presque de suite.

Voilà donc la raison de ton malaise... Ne me dis pas que vivre dans cette tour te manque ! Raiponce, tu sais que si ça ne va pas, tu peux me le dire. Je suis là...

Mal à l'aise, elle se mordilla la lèvre, craignant qu'Eugène ne lui en veuille. Après tout, elle avait déserté le palais sans rien dire, ni même à lui, son bien-aimé fiancé. Par contre, le fait qu'il pense qu'elle regrettait sa vie d'avant la rendit perplexe.

Mon malaise? Tu veux dire que tu avais remarqué que quelque chose clochait ces derniers temps? Et non, tu sais bien que je suis loin de regretter ma vie avec Gothel... C'est juste que... tout s'est passé tellement vite... Du jour au lendemain- grâce à toi- j'ai découvert ce qu'était la vraie vie. Mais j'ai l'impression qu'hier encore, j'étais enfermée dans cette tour avec Pascal, à attendre avec impatience le soir de mon anniversaire. J'avais juste besoin de... clore définitivement ce chapitre de ma vie, tu comprends?

Elle détourna le regard, fixant la tour à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)   Mar 10 Fév - 22:49





It's time to say Goodbye
“ Voici l'histoire d'une princesse qui avait du mal à aller de l'avant ”


Raiponce s'était alors jeté dans mes bras dès que je lui avais pris la fleur des mains. En effet, il y avait quelque chose qui n'allait pas. En même temps, je ne me trompais que très rarement, il fallait le dire ! Néanmoins, je serra contre moi ma princesse, profitant comme à chaque fois de cette proximité avec elle. J'étais amoureux de cette fille et la voir dans cet état m'inquiétait. Dire qu'il n'y avait que quelques mois, je vivais comme un vulgaire hors-la-loi cherchant à fructifier tous mes petits profits. La vie est décidément pleine de surprises... Puis Raiponce se détacha de mon étreinte pour me regarder dans les yeux. Après avoir jeté un coup d'oeil à la tour, je compris quel était son problème. Mais pourquoi fallait-il qu'elle fasse tout toute seule ? Aujourd'hui, elle n'était plus seule... Mais bon, il n'est pas toujours évident de tirer un trait sur le passé. Regardez-moi, croyez-vous que toutes les pommes que je donne à Maximus sont des pommes que j'ai acheté ?

Raiponce se mit alors à baisser les yeux et à se mordiller la lèvre. Je lui pris alors la main pour la rassurer. Je ne lui en voulais pas... Comment en vouloir à un tel visage d'ange ? Puis, il fallait savoir pardonner parfois... J'avais fait des erreurs dans sa vie et oui, comme quoi ! Je lui adressai un sourire tendre tandis qu'elle me répondit.

Mon malaise? Tu veux dire que tu avais remarqué que quelque chose clochait ces derniers temps? Et non, tu sais bien que je suis loin de regretter ma vie avec Gothel... C'est juste que... tout s'est passé tellement vite... Du jour au lendemain- grâce à toi- j'ai découvert ce qu'était la vraie vie. Mais j'ai l'impression qu'hier encore, j'étais enfermée dans cette tour avec Pascal, à attendre avec impatience le soir de mon anniversaire. J'avais juste besoin de... clore définitivement ce chapitre de ma vie, tu comprends?

Raiponce... Bien sûr que je voyais que tu n'allais pas bien mais tu ne voulais rien me dire ! Alors j'ai préféré ne pas insister... Tu n'aurais pas du partir sans prévenir ce matin... dit-je faiblement.

Je posai alors ma main droite sur le visage de ma bien-aimée puis je lui caressai la joue avant de doucement tourner sa tête vers moi. Elle semblait complètement perdue. La dernière fois que j'avais ressenti quelque chose de semblable ce fut quand nous réussîmes à survivre à une noyade presque certaine et que Raiponce me fit la démonstration de ses cheveux magiques pour soigner ma blessure. Ce soir-là, je me suis demandé si ce que je recherchais vraiment était la couronne que cette fille m'avait volé ou bien s'il n'y avait pas autre chose qui me poussait à aider cette demoiselle à la chevelure à la longueur inégalée. Et regardez-moi aujourd'hui ! Le crime ne paie pas !
Je posai alors mes lèvres sur les siennes pour l'embrasser. En séparant mes lèvres des siennes, je lui adressai un sourire plein de tendresse et un regard complice. Puis, je reculai un peu avant de me relever et de faire quelques pas en arrière. Je pris alors un air sérieux qui ne me ressemblait pas tellement, il fallait bien l'avouer.


Veux-tu que je te laisse un peu seule ? Je reste pas loin si tu as besoin de moi, je suis là ! Puis de toute façon, on est pas pressé de rentrer ! Et évite les pissenlits à l'avenir !

Je laissai échapper un petit rire que je ne pus réprimer avant de commencer à tourner les talons vers mon cheval. Je n'avais aucune intention de partir mais si elle voulait faire le point, peut-être voudrait-elle rester un peu seule ? C'est rarement facile ce genre de choses...  

Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)   Sam 14 Fév - 15:21

    Il était vraiment étrange que Raiponce soit partie du château sans le dire à personne. En effet, depuis qu'elle avait quitté sa tour et retrouvé sa vraie famille, la princesse supportait difficilement la solitude, comme si elle avait peur d'être à nouveau enfermée pendant dix-sept longues années. Cependant, elle avait éprouvé le besoin de dire au revoir à ces années de solitude durant lesquelles ses seuls contacts avec l'extérieur avaient été "Mère" Gothel et Pascal, son meilleur ami (et accessoirement un caméléon). Au château cependant elle n'était presque jamais seule, passant la majorité de son temps avec Eugène, Pascal et Maximus ou ses parents. Ces derniers étaient vraiment des gens merveilleux, et Raiponce aurait vraiment aimé que ce soit eux qui l'élèvent... Mais dans ce cas-là jamais elle n'aurait rencontré Pascal, ou celui qui était désormais son fiancé. D'ailleurs, ce dernier avait remarqué que quelque chose n'allait pas ces derniers temps, et Raiponce lui était grandement reconnaissante qu'il soit venu la chercher, et qu'il l'ai trouvé devant cette tour alors qu'elle n'avait pas dit qu'elle partait et où. Il la gronda gentiment parce qu'elle n'avait prévenu personne de sa petite escapade, tout en lui tenant la main.

Je sais, et j'en suis désolée... Mais je savais que si je prévenais papa et maman, ils m'obligeraient à être accompagnée par un garde, et j'avais vraiment besoin d'être seule.

Ils se regardèrent dans les yeux, et Eugène l'embrassa tendrement. Avant Eugène, Raiponce n'avait jamais réellement su ce qu'était l'amour- dans un des romans qu'elle avait dans sa tour, les deux personnages principaux tombaient amoureux... Mais dès qu'elle en avait parlé à Gothel en lui demandant de lui expliquer plus en détail ce que c'était, cette dernière s'était contenté de prendre le roman avec elle et l'avait jeté dans la rivière la plus proche. La princesse n'avait donc pu lire ce roman qu'une fois ou deux... Mais elle avait rêvé d'une histoire d'amour comme celle de ce livre- sans jamais l'avouer à Mère Gothel, bien sûr. Et puis un beau jour, Eugène était arrivé dans sa vie à l'improviste et totalement au hasard, telle une plume flottant au grè du vent pour finalement venir se poser dans la main ouverte d'un enfant. Et Raiponce était tombée amoureuse de lui, de ce voleur charmeur et un peu filou. Il s'éloigna alors, proposant de la laisser un peu seule si elle le désirait. Cependant, maintenant qu'il était là, Raiponce n'avait plus aucune envie d'être seule devant cette vieille tour.

Non... J'ai envie que tu restes avec moi, s'il te plaît. Je suis restée seule assez longtemps.

Tout à coup, entendant des bruits de pas se dirigeant vers eux, Raiponce et Eugène se cachèrent dans les fourrés afin de passer inaperçue. Un groupe de brigands passèrent devant eux, défoncèrent la porte de la tour caché sous tout le lierre, et rentrèrent à l'intérieur. Elle entendit des bruits de choses qu'on cassait, et compris que la tour était en train d'être pillée.

Eugène... Ils sont en train de piller la tour!

Elle était tiraillée entre le fait de protéger l'endroit dans lequel elle avait grandi, et que de tels brigands rentrent dans sa chambre et voient toutes ses peintures, et le fait de les laisser faire, et de tourner une bonne fois pour toute cette page de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)   Ven 20 Mar - 11:25





It's time to say Goodbye
“ Voici l'histoire d'une princesse qui avait du mal à aller de l'avant ”


Me tenant près de la tour, je ne pus m'empêcher de repenser à tout ce que nous avions vécu il y a seulement quelques mois. Tout avait commencé par le vol d'une couronne et ma tentative pour échapper aux gardes ainsi qu'au cheval le plus impliqué dans son travail au monde... Brave Maximus ! Je t'offrirai des pommes quand je rentrerai. Raiponce avait dit qu'elle voulait être seule pour venir ici et que si elle avait prévenu ses parents, un garde serait venu avec elle. Bien sûr qu'elle avait raison mais si elle en avait parlé avec moi, je n'aurais pas averti la garde... Pourquoi fallait-il qu'elle agisse toujours sur un coup de tête ? Enfin, du moment que l'on pouvait rattraper ses petites erreurs, cela n'avait rien de grave. Puis si la princesse mettait du temps à rentrer, cela finirait par causer des soucis en ville. Me voilà tombé dans ce que j'avais toujours tenté de fuir... Les responsabilités ! Enfin, pour le moment c'était encore supportable mais j'ignorais encore combien de temps je pourrais supporter ça avant de devoir faire comme la demoiselle qui se tenait en face de moi.

Perdu dans mes pensées, je mis quelques secondes avant de reprendre conscience de la réalité. Ma magnifique fiancée était tournée vers moi avec des yeux remplis de joie et de tristesse. La situation ne devait pas être évidente pour elle. Elle murmura faiblement quelques mots pour le retenir.


Non... J'ai envie que tu restes avec moi, s'il te plaît. Je suis restée seule assez longtemps.

Très bien, je reste mais... Je levai la main quelques instants. Un bruit de pas et cette étrange sensation de ne pas être seul. Mon instinct de voleur était en alerte. Je baissai alors la voix de sorte que seule la jeune femme puisse m'entendre. Nous ne sommes pas seuls, vite, cachons-nous...

Je tirai alors Raiponce vers moi afin de nous dissimuler parmi les fourrés. Un groupe de 5 personnes passa alors près de nous quelques minutes plus tard. Je fis signe à Raiponce de se calmer afin qu'elle ne nous fasse pas repérer en respirant trop fort. En effet, lorsqu'une personne se trouve en situation de panique, elle a fortement tendance à respirer fort, ce qui rend cette personne facilement localisable. Eugène l'avait appris à ses dépends lorsqu'il avait commis ses premiers larcins. En quelques secondes, ils repérèrent l'entrée de la tour, pourtant camouflée par des branchages et du lierre. En à peine une minute, ils étaient à l'intérieur... Et vu le bruit qu'il faisait, ils étaient en train de procéder à une fouille minutieuse mais peu soigneuse.

Eugène... Ils sont en train de piller la tour !

On dirait bien en effet... Et vu avec quelle facilité ils ont réussi à rentrer, ils connaissent déjà bien les lieux. Peut-être des connaissances de Gothel...

Je réfléchis à toute allure afin de pouvoir trouver un moyen de les appréhender. S'ils connaissaient les lieux, je ne pourrai pas les piéger d'une quelconque façon. A un contre 5, je n'avais pas vraiment beaucoup de chance de victoire non plus. Tout ce que je pouvais faire, c'était gagner du temps avant que la garde arrive. Mais même ça, c'était pas possible.. Personne savait où on se trouvait ! A moins que... Je me tournai vers Raiponce avant de lui annoncer.

J'ai un plan !

Le plus rapidement possible, je me dirigeai vers mon cheval avant d'y récupérer mon épée, confiée par le roi lui-même. Je la sanglai rapidement à ma ceinture puis la sortit du fourreau pour en vérifier le tranchant. Dire que cette journée devait être tranquille... J'attrapai alors le poignard qui était attaché à ma cheville. Simple précaution, ne jamais sortir sans arme. Réflexe de voleur ! Je voulus la donner à Raiponce mais je me ravisai soudainement, me rendant compte qu'il valait mieux pas lui donner une arme.
Je donna un coup au cheval pour le faire partir en direction du château. Si les gardes n'étaient pas trop bêtes, il comprendrait à qui appartenait le cheval et arriverait ici. Cela ne devrait pas prendre plus de 20 minutes. Mais il fallait pouvoir occuper les bandits durant ce laps de temps.

Le cheval va alerter les gardes et ils vont bientôt arriver. Nous n'avons juste qu'à leur faire gagner du temps.
Bon maintenant, c'est à moi de jouer...


Je lançai alors un sourire confiant à ma bien-aimée même si j'avais de sérieux doutes quand à ma réussite. Je gravis alors avec appréhension les premières marches de la tour.

Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)   Lun 6 Avr - 14:05


En l'espace de quelques mois, Raiponce avait tout découvert du vrai monde, celui qui se cachait à l'extérieur de sa Tour. L'aventure, la vie au grand air, sa véritable famille, l'amour... Et sans Eugène, rien de cela n'aurait été possible, la princesse en était consciente. Elle n'aurait pas dû partir sans le prévenir, car elle savait désormais qu'il serait toujours là pour elle, quoi qu'il arrive. Certes, leur première rencontre avait été pour le moins singulière (ce n'est pas tout les jours que Raiponce assommait des gens à la poêle avant de les enfermer dans son placard), mais la princesse y repensait désormais avec tendresse. Ce souvenir lui donna envie de se blottir contre son prince brigand.
Cependant, le moment était mal placé pour des excès d'affection. Ils s'étaient cachés dans les fourrés, entendant des bruit de pas se diriger vers eux. Tâchant au mieux d'être discrète, elle vit les pillards rentrer dans la tour et commencer à fouiller. Elle était indignée, même si cette tour et tout ce qui était dedans appartenait à Gothel... Après tout, c'était là qu'elle avait grandit! Ses livres, son lit et les petites robes et tenues qu'elle avait confectionnées avec amour pour Pascal... Tout allait être ou détruit ou volé!

Ils n'ont pas le droit... Ils ne peuvent pas faire ça!

La princesse tourna la tête vers Eugène, et constata qu'il réfléchissait à toute allure. Il lui annonça qu'il avait un plan, et Raiponce ne savait pas trop comment réagir face à cette information... La majorité du temps, les plans d'Eugène connaissaient quelques complications, mais ils ne pouvaient pas rester sans rien faire. Il partit chercher ses armes, fit partir son cheval et se dirigea vers la tour, d'un pas faussement confiant. Il croyait vraiment qu'elle allait rester là à attendre que le temps passe?! Hors de question! Raiponce se dirigea vers son propre cheval, et attrapa la poêle qu'elle gardait toujours dans son sac, avant de courir à peu près discrètement rejoindre Eugène. Elle posa sa main sur l'épaule de son fiancé au moment où ce dernier allait rentrer dans la tour et lui chuchota

Ne croit pas que je vais te laisser y aller seul! Tu as besoin d'une princesse... Et de sa poêle!

Elle aurait bien essayé de faire tourner sa poêle au bout de son doigt, mais même après des mois à essayer de s'entraîner discrètement dans sa chambre du palais, Raiponce finissait toujours par se la prendre dans la figure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pré-malédiction: It's time to say goodbye (Eugène)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Erdrich, Louise] La malédiction des colombes
» La malédiction des Trente Deniers
» La Malédiction de Molly Hartley
» [Livingstone, J.B.] Les dossiers de Scotland Yard - Tome 27: La malédiction du Templier
» La Malédiction du dragon:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Disney's Story :: Fantasia :: La Tour De Raiponce-
Sauter vers: