AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Rechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terre incognita (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prince Adam

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 26/06/2015

MessageSujet: Terre incognita (Libre)   Mar 11 Aoû - 17:07



En cette fin de matinée, le soleil étendait un éclat faible, perçant avec peine les épais nuages sombres comme la suie, sur le vaste océan, et sur le Pays imaginaire, solitaire enclave de terre au milieu des flots. Recouverte de denses et impénétrables forêts, ses montagnes a pic surplombant les flots, la grande île était peu fréquentée par les gens de Fantasia. Elle était facilement accessible et regorgeait probablement de ressources, mais elle jouissait d’une assez mauvaise réputation. Des légendes très anciennes couraient sur ce lieu, un monde où la logique et la raison s’arrêtaient et où les rêves de l’enfance, bons comme mauvais, prenaient forme. On parlait de pirates sans pitié, de créatures mi femmes mi poissons, de sauvages aux flèches empoisonnées… Dans un monde où la plupart des habitants étaient, bien qu’ils ne le sachent pas, issus de contes de fées, les légendes s’enracinaient très facilement dans l’esprit des gens. Et jusqu’à présent, personne, dit-on, n’avait osé troubler le sommeil de l’île vierge.

Des légendes de bonnes femmes… Il en fallait plus pour effrayer le Prince Adam, homme rationnel et pragmatique au plus haut point. Debout à la pointe du Shining Highness, son yatch personnel hors de prix, il observait l’île vaste et inexplorée se rapprochant à l’horizon. Lunettes de soleil noire, chemise blanche au vent, allure fière et droite… le jeune homme avait tout du play-boy richissime à qui la vie a tout donné, et qui ne craint pas de tenter le sort juste pour ébahir les autres. Et ce n’est pas le navire en question qui prouverait le contraire: superbe bâtiment d'un blanc éclatant, de la proue à la poupe, le Shining Highness comportait tout le luxe qu'un aristocrate aisé de Fantasia pouvait exiger, entre piscine et bars de luxe.

Spoiler:
 

Mais comme on le dit bien souvent, les apparences sont trompeuses. En l’occurrence, ce n’était pas par pur amusement et pour épater la galerie que le Prince s’était engagé dans cette expédition aventureuse. Voilà plusieurs mois à présent que ses étranges rêves ne lui laissaient plus de répit, les mêmes rêves qui l’avaient amené à se poser des questions sur son identité.

Tout son univers semblait s’effriter autour de lui ; lentement, son ancien mode de vie semblait perdre tout son sens. Et puis il y avait l’image obsédante de cette mystérieuse jeune fille. C’est pour cela qu’il en était venu à multiplier les excentricités : bibliothèque géante, parterres géants de roses… Mais cela n’était pas suffisant. Pour apprendre enfin quel était le sens de tout ça, il avait l’impression qu’il lui manquait une illumination, un déclic, une révélation, un déclic… et quel meilleur déclic que les voyages ? Adam eut un sourire amusé en se remémorant le visage atterré que Big Ben, responsable de la comptabilité de la maisonnée princière, avait affiché lorsque son maître lui avait annoncé sur un coup de tête son envie de partir au Pays imaginaire. Les excentricités à répétition d’Adam menaçaient d’engloutir à long terme toute sa fortune, et le pauvre Big Ben avait cette fois vigoureusement protesté. En vain.

Dans les brumes et les forêts étroites du Pays imaginaire, peut-être Adam aurait-il sa révélation. Peut-être pas, la Providence seule le savait. Toujours était-il qu’il ressentait le besoin de partir à l’aventure, d’élargir son horizon.

Depuis que ces étranges rêves l’avaient affecté, il se posait tant de question sur ce qu’il était, sur son mode de vie, sur ce qui l’entourait de manière générale. Le voilà qui devenait curieux, un trait de caractère totalement absent de sa personnalité jusqu’à présent. Il avait hâte de découvrir la faune et la flore de cette île mystérieuse… quelques dangers aussi peut-être ?

Une secousse soudaine s’empara du yatch, et le Prince Adam dut s’accrocher à la rambarde. Le fond de l’eau se réduisait, ils s’approchaient de l’île. Prudent, il s’éloigna de la proue du bateau et s’assit dans une chaise longue, juste en face de son jacuzzi. Il s’était perdu dans la contemplation de l’océan infini lorsque des bruits de pas familiers juste derrière lui le ramenèrent sur terre.

-Maître, d’ici une quinzaine de minutes nous seront arrivés au Pays imaginaire. Quelles sont vos instructions.

-Nous débarquerons sur la plage avec notre matériel, tenez-vous prêt à installer notre campement à l’intérieur de l’île. Nul besoin de rester sur le navire en permanence, je souhaite accomplir un séjour en toute simplicité.

-Surtout quand cette simplicité s’accompagne de cinq domestiques.


Le Prince sourit à la pique.

-Vous devriez laisser de côté ce smocking, Lumière, vous risqueriez de le salir en débarquant. Au fait, seriez-vous assez aimable pour me faire parvenir un petit verre de Porto ?

Inclinant légèrement la tête, le maître d’hôtel s’éclipsa. De son côté, le Prince se replongea dans la contemplation de l’immensité verte qui grossissait à l’horizon. Il lui arrivait encore de s’étonner de cette complicité qui s’était nouée entre lui et ses domestiques, en particulier son bon vivant et charmeur de maître d’hôtel. C’était un phénomène encore limité à une poignée de proche… mais au moins son amour-propre acceptait quelques petites piques de temps à autre, dans une relation d’égal à égal.

Il tourna la tête quand il entendit quelqu’un à nouveau arriver, mais cette fois le fringant Lumière avait laissé la place à une jeune femme d’une vingtaine d’année, tenant à deux bras une bouteille de vin plongée dans un bac à glaçons. Il détailla avec curiosité ce visage qui lui était totalement inconnue. Un nouvelle recrue de Big Ben, sûrement. Une chevelure rousse rayonnante, le visage fin et élégant, de beaux yeux bleus… il était un temps où Adam ne serait pas resté insensible longtemps à ces charmes, et où il aurait poursuivi la domestique de ses avances, profitant de sa position sociale sans aucun scrupule. Juste pour quelques instants de plaisir personnel, avant de la laisser de côté. Mais ce souvenir lui semblait loin… car désormais il n’y avait qu’une seule jeune femme qui occupait ses pensées, même si il ne l’avait jamais rencontré et qu’il n’avait aucune preuve de son existence même. Le souvenir de l’attitude qu’il pouvait avoir à cette époque révolue lui inspirait même une certaine révulsion à présent.

C’est pour ça qu’il n’y avait que de la curiosité, et un ton proche de l’amical, lorsqu’il demanda à la jeune fille qui lui apportait à boire :

-Je ne crois pas vous connaître… Quel est votre nom, mon enfant ? Depuis combien de temps mon intendant vous a engagé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Terre incognita (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE CYCLE DES HOMMES LIBRES (Tome 1) TERRE DE LIBERTE de Anne McCaffrey
» Wok pommes de terre courgettes
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» Michel Honaker - Terre Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Disney's Story :: Fantasia :: Le Pays Imaginaire-
Sauter vers: